REALISE PAR :

 

 .      Pr. DIENG Ababacar Sidi : Professeur à Univ. Cheick Anta Diop (DAKAR)

§   Mr. TRAORE SOULEYMANE : Doyen de la Faculté de Sces Eco à l’U.M.G.

§  Mr. DIAKITE ADAMA : Enseignant et Inspecteur à la BCRG

§  Mr. HABA FASSOU : Enseignant et Trésorier à la BIAO-GUINEE

 

 

 

 

 

 

INTRODUCTION

Durant le cursus scolaire ou universitaire dans la plupart des Institutions d’Enseignement Supérieur en Guinée, les étudiants ont eu droit à un apprentissage théorique et académique.

Cette licence vient consolider leurs acquis antérieurs et leur donne l’opportunité d’intégrer l’environnement professionnel de la banque et de l’assurance.

Dans cette formation, les compétences et les énergies professionnelles sont mobilisées sous de multiples formes : les cours magistraux, travaux pratiques, tables rondes, conférences et séminaires sur des thèmes techniques d’actualité et des stages en entreprise

Au-delà de la dimension académique et du diplôme, les participants à cette formation ne consomment pas seulement une formation aboutissant à l’obtention d’un diplôme, mais construisent aussi leur projet professionnel personnel et une carrière pour la vie.

 POURQUOI UNE LICENCE  EN BANQUE ET ASSURANCE 

Les secteurs bancaire et de l’assurance guinéens  vivent depuis quelques temps des changements importants avec la présence de plusieurs banques et compagnies d’assurance. Ces institutions tirent aujourd’hui  l’ensemble de l’économie nationale vers la modernisation pour un véritable développement économique durable et soutenu de la Guinée. La réussite de ces mutations passe par la capacité des ressources humaines de ces secteurs à assimiler les enjeux des métiers de la banque et de l’assurance.

Par  cette  formation, nous voulons former des agents et des cadres supérieurs aux métiers de la banque et de l’assurance pour relever ce grand défi de la mondialisation. Elle dotera les participants d’un savoir approfondi du fonctionnement des banques, des compagnies d’assurance et des opérations qu’elles effectuent, tant dans le cadre des métiers traditionnels que dans celui des rapports qu’elles entretiennent avec les différentes institutions nationales et internationales.

A l’issue de cette formation, les participants auront acquis une connaissance des techniques les plus fines de la gestion bancaire (analyse et suivi des risques, décision de crédit, les produits bancaire back office, etc.…) et des assurances, mais seront également capables d’intégrer en amont dans leur choix et décisions, l’analyse de l’environnement économique et financier.

 

 

 

 

  • Identification du programme

 

Nom du programme crée :     Banque et Assurances

Programme antérieur :                        Economie

Grade du programme créé :   Licence (Bac + 3)

Appellation du diplôme :                   Licence en Banque et Assurances  L.B.A.

Nombre de crédits :                           180

Unité de rattachement :                     Département de Sciences Economiques

 

Les conditions d’admission au programme sont les suivantes :

Être titulaire du baccalauréat complet (13 années d’études) ou d’un diplôme jugé équivalent. Le programme est également ouvert aux professionnels désireux de compléter leur formation dans la spécialité. Tous les candidats doivent avoir une connaissance satisfaisante du français écrit et parlé. La formation en mathématique est une condition indispensable pour rentrer dans le programme. A défaut, des activités de mise à niveau sont nécessaires au candidat.

 

  • État de la question (analyse du contexte).

 

En référence aux avis de recrutement publics par les BANQUES, les Sociétés d’Assurances  et les entreprises, des besoins importants sont ressentis en  économistes, financiers et gestionnaires de projets qui sont des perspectives d’emploi qui s’offrent aux futurs diplômés

 

Les diplômés du nouveau programme, à leur poste de travail, poseront des actes plus rationnels, ils seront plus efficients. Cela permettra de réaliser des économies de temps et de ressources bénéfiques pour l’ensemble de la société.

 

Des cadres et opérateurs des milieux professionnels détenant des diplômes requis interviennent à l’université au titre d’enseignants vacataires. Ce faisant, ils donnent des exemples plus riches et plus vivants en pratiques de gestion favorisant chez l’étudiant le lien entre le concept et la réalité. Ils favorisent aussi le placement des diplômés et  encadrent plus efficacement les stages en milieu de travail.

 

Dans le futur, tout en perpétuant la tradition précitée, les enseignants du fait de la consultation, devraient aller vers les milieux professionnels pour ramener leur expérience à l’Université.

 

 

2 – Analyse des besoins de formation

 

  • Contexte de création du programme

 

L’adoption de la voie libérale au milieu des années 80 et les exigences de  mondialisation ont nécessité de profondes reformes dans les programmes afin de répondre efficacement à la demande de compétences dans ce nouveau contexte socio économique. Les faits saillants liés aux  contextes d’ouverture à l’économie libérale et de mondialisation sont entre autres caractérisés par :

  1. Contexte d’ouverture
  • un afflux des ONG nationales et internationales
  • l’émergence d’entreprises privées et mixte
  • la privatisation des entreprises publiques.
  1. Contexte de mondialisation caractérisé par :
  • l’intensification de la circulation de l’information, les mouvements migratoires et les flux financiers et le développement de l’enseignement transversal et de l’enseignement virtuel qui, constituent  des formes actuelles de manifestation de cette mondialisation de l’enseignement ;
  • l’adoption du système LMD, adhésion aux organismes et institutions de formation de la sous- région et dans le monde (PTCI, CIEREA, CAMES,  MAROC, CANADA, ETATS-UNIS, ESPACE EUROPEEN…).
  • l’adoption à la place du système comptable guinéen du système SYSCOA- OHADA
  1. besoins de mobilité des étudiants

 

  • Enjeux

La mise en œuvre de programme de Sciences Economiques vise à :

  • Répondre à la forte demande sociale de formation universitaire en économie et de diplômés en économie.
  • Assurer la compétitivité des programmes et des diplômés.

 

  • Urgence

L’urgence de la reforme découle des avantages de la mobilité internationale et du nombre de pays qui partagent le système LMD

 

  1. a. Pertinences du programme

 

  • . Pertinence scientifique

 

La pertinence scientifique découle de la préoccupation de créer le programme au profit de divers publics en incorporant les outils modernes d’économie.

Elle sera mise en évidence par:

  1. La revue des programmes existants, l’inspiration de ceux des institutions partenaires dans le cadre d’organismes comme le PTCI, le CAMES, etc.…
  2. L’appui sur les NTIC comme outils scientifiques notamment, les applications informatiques et de bureautique largement utilisés dans les milieux de travail visés par les diplômés.

 

2.2. Pertinence socio-économique :

 

  • Il existe un engouement des étudiants et de leur famille à bénéficier des formations en économie.
  • Il existe également un intérêt manifeste des décideurs et des employeurs pour la disponibilité des économistes et financiers qualifiés sur le marché du travail.

 

L’ouverture d’un programme similaire grâce à un financement de l’ACDI avait suscité beaucoup d’intérêt dans les milieux universitaires et professionnels. Le Programme était contingenté en raison de la forte affluence.

 

On note encore un engouement des étudiants et leurs familles à bénéficier de formations en     Sciences Economiques.

 

2.2.1 Population cible

 

La population cible du programme est prioritairement les titulaires du baccalauréat 2ème Partie Sciences Mathématiques, Sciences Expérimentales et Sciences sociales ou tout autre diplôme jugé équivalent. Le programme est également ouvert aux professionnels désireux de compléter leur formation dans la spécialité.

 

 

  • Pertinence institutionnelle

La création du programme de licence en Banque et Assurance est prévue dans le plan de développement institutionnel (PDI) de l’université MAHATMA GANDHI, comme une action de développement de la Faculté des Sciences Administrative, Economiques et de Gestion.

Dans le processus de création et développement de cette formation, nous avons jugé nécessaire et opportun d’impliquer les institutions ci-après dans l’exécution de notre programme de formation et l’encadrement de nos étudiants, futurs employés des dites institutions :

  • La Banque Centrale de la République de Guinée (BCRG) : en charge de la définition et exécution de la politique monétaire, la politique de stabilité des prix du gouvernement guinéen. Elle est également l’autorité de tutelle de l’ensemble des banques commerciales et compagnies d’assurance opérant dans le pays ;
  • Les banques commerciales : poumon de l’économie d’un pays, elles exercent des métiers dans lesquels sont inscrites les unités d’enseignement de cette licence ;
  • Les compagnies d’assurance et de réassurance : pour permettre à nos étudiants de maîtriser parfaitement les techniques d’assurance et de réassurance.

L’implication de toutes ces institutions dans le processus de création et de développement de cette licence nous permettra d’adapter notre formation aux  besoins réels de ces institutions. Cette stratégie facilitera l’employabilité immédiate de nos lauréats compte tenu de la qualité de notre formation. Un partenariat sera d’ailleurs conclu entre l’Université MAHATMA GANDHI et ces institutions pour l’insertion professionnelle des lauréats de cette licence.

Elle met en relation l’adéquation des différents programmes partagés par les différentes institutions dans le cadre d’un contexte de compétition et de collaboration.

La pertinence institutionnelle s’articule sur l’harmonisation des programmes des universités par rapport aux différentes orientations de l’institution en relation avec les corporations professionnelles.

Dans le processus de création du programme de licence en Banque et Assurances, nous prendrons contact avec les futurs employeurs ci-après pour améliorer la pertinence et valider le programme :

  • Les banques et assurances;
  • Les administrations des finances, des douanes, des impôts.

 

La formation en banques et assurances couvrira les disciplines liées aux principales fonctions de l’entreprise comme : Direction, Finance, comptabilité, relations internationales. Au stade licence, et au regard des réalités économiques des pays, c’est de ne pas être très pointu au point d’exclure le futur diplômé de certains postes d’emploi ; mais de ne pas être trop large au point qu’aucune expertise ne soit reconnue au diplômé.

 

Le programme de Licence en banques et assurances permettra aux diplômés de maîtriser les concept courants utilisés en gestion et de les utiliser pour résoudre des problèmes de gestion, analyser et évaluer des situations dans les entreprises et organisations et communiquer au besoin avec les décideurs, cadres et employés.

La nécessité est ressentie à tous les niveaux d’une bonne gestion de toutes les ressources disponibles. La bonne gestion est venue au centre de tous les débats de la gouvernance.

 

  1. b Lignes directrices du programme

Le programme de licence en Banque et Assurances est un programme souple de formation. Il offre à cet effet des cours obligatoires et optionnels débouchant sur la maîtrise des activités liées aux différentes fonctions des Institutions Financières. L’approche pédagogique repose sur des méthodes actives : les enseignements théoriques sont suivis de TD, étude de cas, stages en entreprise, travaux de groupe et jeux de rôle pour consolider les enseignements.

 

 

-OBJECTIF DE LA FORMATION

 

La licence en « Banque et Assurance »  s’inscrit dans un processus permanent d’adaptation à l’environnement évolutif de l’université. Les cursus proposés sont élaborés en concertation avec les différents opérateurs du secteur socio-économique. Leur déroulement est assuré, également, en étroite collaboration  avec ces derniers. Le choix s’est porté sur le concept de la formation alternée permettant, l’immersion des étudiants en entreprise afin de garantir leur employabilité, mais aussi aux professionnels d’approfondir leurs connaissances dans un domaine précis qui est celui de la banque et assurance.

 

 

  • Objectifs généraux 

 

La formation vise à former des spécialistes des métiers de la banque et de l’assurance maîtrisant un ensemble de techniques juridiques, financières, fiscales et commerciales.

Doter le pays de cadres spécialistes des questions d’économie, de  finance et monnaie. Le programme doit permettre à l’étudiant d’intervenir en professionnel de l’économie, au besoin de poursuivre des études de second cycle. Il vise les objectifs généraux suivants :

 

  • Développer chez l’étudiant une compétence scientifique le rendant apte à utiliser les concepts du domaine ;
  • Identifier et exploiter les sources d’informations pertinentes pour le domaine ;
  • Amener l’étudiant à communiquer avec aisance à l’oral et à l’écrit ;
  • Développer son sens du leadership ;
  • Développer chez l’étudiant le sens de la responsabilité et l’amener à mesurer la portée sociale et éthique de ses activités ;
  • Rendre l’étudiant capable de s’adapter à diverses situations, à travailler avec les professionnels d’autres milieux ;
  • Prendre en compte les éléments du contexte social, économique, politique, juridique ;
  • Développer la capacité d’apprendre par soi- même et de se valoriser ;
  • Prendre des décisions éclairées, précises, concises et applicables;

 

 

Objectifs spécifiques 

Elle a pour objectif de permettre aux étudiants d’acquérir des compétences directement opérationnelles liées à la maîtrise de l’environnement bancaire et de l’assurance.

Vise à valider :

  • Des connaissances de l’environnement économique et juridique de la banque et de l’assurance ;
  • Des compétences techniques du métier (vente de produits et services de la banque et de l’assurance, prospection et gestion de portefeuille de clientèle, analyse de situation patrimoniale, appréciation des risques, conseil et suivi,….)
  • Des compétences relationnelles (conduite d’entretien commercial, proposition et négociation, communication en langue étrangère,…..)

Ces compétences peuvent s’exercer tant dans le domaine de la banque que celui de l’assurance.

– DEBOUCHES PROFESSIONNELS :

La formation reçue permet d’occuper les postes suivants dans les banques, compagnies d’assurances, de réassurance ou toutes autres entreprises :

  • Conseiller financier des particuliers et des professionnels ;
  • Conseiller gestionnaire de clientèle ;
  • Chargé d’affaires ;
  • Chargé de clientèle ;
  • Analyste crédit/risque ;
  • Assistant marketing financier ;
  • Attaché commercial ;
  • Responsable d’une équipe commerciale, …..) ;
  • Actuariat ;
  • Courtier,
  • Etc…

 

CORPS PROFESSORAL : LES ENSEIGNANTS AU CŒUR DE LA PEDAGOGIE

Les intervenants dans cette formation sont des professionnels, véritables praticiens. Ils apportent leurs méthodologies et un savoir-faire reconnu dans le domaine de la banque et de l’assurance, pour permettre à chaque participant de tirer le meilleur profit des disciplines de professionnalisation et de construire sa propre connaissance des réalités de la vie bancaire et de l’assurance.

Chacun dans sa spécialité, qu’il soit directeurs, consultants, cadres expérimentés dans le domaine bancaire ou des assurances, ils investissent leur savoir et leur savoir-faire pour donner aux participants à cette formation les moyens de réussir leur future vie de professionnels.

Ils vont donc assurer les enseignements de base et de synthèse, d’orientation, de conseil et de soutien au participant dans son effort personnel d’apprentissage. Les intervenants qui sont tous des professionnels garantissent la production d’outils pédagogiques adaptés aux réalités des banques, assurances et conformes aux standards internationaux (études de cas, supports, documents, ……).

Avant le démarrage des cours, un séminaire sur « l’approche pédagogique par la  compétence » sera organisé à l’intention les professeurs intervenants. Ce séminaire aura pour objectif de doter les intervenants des outils pédagogies répondant aux exigences du système LMD (Licence-Master- Doctorat)

 

 

– PROGRAMME ET MODULES D’ENSEIGNEMENT :

Les éléments des modules se répartissent comme suit

ORGANISATION DES UNITES D’ENSEIGNEMENT

 

Semestre1
Unités d’enseignement      Crédits Observation
1 Micro économie

 

6 crédits Obligatoire
2 Comptabilité Générale

 

6 crédits Obligatoire
3 Economie Générale 6 crédits Obligatoire
4 Marketing 6 crédits Obligatoire
5 Algèbre 6 crédits Obligatoire

 

 

Semestre 2
Unités d’enseignement      Crédits Observation
1 Micro économie de l’incertain 6 crédits Obligatoire
2 Anglais bancaire et financier 6 crédits Obligatoire
3 Communication financière 6 crédits Obligatoire
4 Management  bancaire 6 crédits Obligatoire
5 Informatique de gestion 6 crédits Obligatoire

 

 

 

 

 

 

 

Semestre 3
Unités d’enseignement      Crédits Observation
Economie Monétaire et bancaire 6 crédits Obligatoire
Bourse et Marchés financiers 6 crédits Obligatoire
Mathématiques financières 6 crédits Obligatoire
Analyse financière 6 crédits Obligatoire
Audit comptable et financier 6 crédits Obligatoire

 

Semestre 4
Unités d’enseignement      Crédits Observation
Comptabilité bancaire 6 crédits Obligatoire
Droit bancaire 6 crédits Obligatoire
Droit des Assurances 6 crédits Obligatoire
Droit des sûretés 6 crédits Obligatoire
Fiscalité des banques et des Assurances 6 crédits Obligatoire

 

 

Semestre 5
Unités d’enseignement      Crédits Observation
Contentieux et Recouvrements 6 crédits Obligatoire
Gestion et vente des produits bancaires 6 crédits Obligatoire
Gestion et vente des produits d’assurance 6 crédits Obligatoire
Prévention et gestion des risques 6 crédits Obligatoire
Marketing bancaire 6 crédits Obligatoire

 

 

 

Semestre 6
Unités d’enseignement      Crédits Observation
Actuariat 6 crédits Obligatoire
Encadrement des Projets de Stage en Entreprises 6 crédits Obligatoire
Techniques de recherche d’emploi 6 crédits Obligatoire
Séminaires 6 crédits Obligatoire
Conférences et Débats 6 crédits Obligatoire